Véhicules volants : de nouvelles alternatives à la mobilité

Publié le

Nous y sommes ! Les voitures volantes sont désormais une réalité… Il aura fallu 20 ans de plus que ce qu’estimaient les enfants du milieu du 20ème siècle mais les entreprises sont en marche pour proposer une nouvelle mobilité.

Nous sommes cependant loin de ce que prévoyait Retour vers le futur ou le Cinquième élément. Là où la science-fiction imaginait des voitures optimisées, la réalité imagine plutôt des objets volants adaptés à nos villes. Et ces initiatives viennent transformer notre façon de nous déplacer, dans les villes et plus loin.

Les projets sont nombreux. Outre l’association Groupe ADP – Airbus – RATP, annoncée lors du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace au Bourget en 2019, qui prévoit le développement de plateformes Vertiport sur les infrastructures du Groupe ADP et le développement des projets de taxis volants Airbus « Vahana » (une place) et « CityAirbus » (quatre places), d’autres start-up se sont lancées dans la conception de ces nouveaux véhicules. 

C’est le cas notamment d’Ascendance Flight Technologies qui développe son aéronef à décollage et atterrissage vertical (VTOL). L’ATEA pourra transporter quatre personnes dont un pilote sur 150 km à une vitesse de 200 km/h. Il a pour vocation d’assurer des connexions urbaines courtes entre les aéroports et les quartiers d’affaires.

Créé par quatre ingénieurs qui avaient travaillé sur l’avion électrique d’Airbus, l’E-Fan, la problématique des équipes se concentrant sur ces nouveaux modes de déplacement est identique : fournir des solutions de mobilité innovante et surtout plus respectueuse de l’environnement. L’objectif idéal vise à fournir un moyen de locomotion 100% électrique. L’état de la technologie ne rend pour l’instant pas possible cette alternative mais les équipes travaillent à rendre cela réalisable à court terme. 

Hyundai et Uber avaient également annoncé leur partenariat lors du dernier CES de Las Vegas et ont présenté à la presse un prototype 100% électrique. Le S-A1 pourra transporter 4 passagers et voler à une vitesse de 290km/h, à une altitude comprise entre 300 et 600m. 

Au-delà de la mobilité quotidienne, d’autres projets voient le jour pour proposer des solutions de transport longues durée et distance. Une start-up du Rhône développe « Fleasy ». Ce drone géant pourra transporter jusqu’à 2 passagers ou 200 kg de fret sur de longues distances, et devrait pouvoir faire 700 km à la vitesse maximale de 350 km/h, en autopilotage.

Toutes ces innovations amènent une transformation de nos mobilités mais aussi de nos habitudes, de notre environnement, de notre façon de percevoir le déplacement par les airs. Est-ce que tous ces projets vont aboutir et transformer nos façons de fonctionner – cela reste encore incertain. Le progrès nous a démontré – depuis la nuit des temps – qu’une bonne idée n’est pas synonyme d’évolution provoquée. Il faudra que les utilisateurs s’approprient ces nouvelles inventions et les fassent leurs au quotidien. A suivre.

Vous informer

The subscriber's email address.
Rejoignez-nous sur linkedin logo