Produire l’énergie du futur – une question pour tous

Publié le

Le 13 décembre dernier, Stanislas Lego, chargé de mission Energie et Environnement d’ADP Ingénierie, participait à la Rencontre Ecotech – Nouveaux Systèmes Énergétiques qui se tenait au ministère de l’Economie.

Cette rencontre réunissait différents acteurs économiques du secteur de l’Energie venus présenter leurs visions et les dernières innovations sur cette problématique. Ce rendez-vous se concentrait sur des solutions énergétiques innovantes et a permis de présenter les grandes tendances et les dispositifs de soutien de l’innovation en France et en Europe.

L’environnement est un enjeu de tous les instants. Les populations et les instances appellent à agir rapidement pour prévenir l’impact de l’homme sur son environnement. Il est de la responsabilité des acteurs économiques de participer à ces actions et de prendre la mesure du rôle qui leur revient. 

Cette réunion s’est attachée notamment à présenter les nouvelles exigences de la  future réglementation environnementale 2020 (RE2020) dont les objectifs de performance énergétique ont été renforcés par rapport à la RT2012et qui introduit une performance carbone du bâtiment passant par une analyse de cycle de vie. 

Cette journée a aussi permis de présenter les grandes tendances en matière d’énergie, comme notamment l’arrivée prochaine en Europe de giga-factories pour la production de batteries et de panneaux photovoltaiques à grande échelle, la complexification et la multiplication des réseaux d’énergie intelligents et le développement d’éco-systèmes vertueux à l’échelle territoriale (exemple du projet Hydéo avec un déploiement d’une économie hydrogène sur la Région Occitanie)

Ainsi, les différents acteurs économiques mettent en place de nouvelles pratiques et disposent – petit à petit – de nombreux outils et produits leur permettant de s’inscrire dans ces exigences. Il n’est plus question simplement d’acheter des compensations carbone qui ne viennent pas répondre au problème de fond mais bien de repenser ses pratiques pour exercer son métier de manière responsable et durable, de produire sobrement en minimisant son impact environnementale. 

Les volontés sont nombreuses à s’engager sur la question de la neutralité carbone et comment y parvenir. Les différentes industries disposent aujourd’hui de nombreuses solutions et d’une réelle volonté d’y parvenir au plus vite. Les budgets R&D sont maintenant très ancrés dans ces enjeux environnementaux. Le point crucial reste maintenant l’investissement et la volonté des acteurs privés de contribuer à l’effort général et de mener à bien les différentes actions prévues pour changer ses pratiques. 

Vous informer

The subscriber's email address.
Rejoignez-nous sur linkedin logo